Témoignages de diplômés

  • En 2012, je cherchais à reprendre mes études universitaires parce que je tenais à trouver un domaine congruent avec mon engagement communautaire en faveur des enjeux écocitoyens. J’avais besoin d’aller plus loin tant à travers l’apprentissage de nouvelles stratégies et approches pédagogiques relative à l’environnement que dans ma connaissance théorique en éducation. Lorsque, je me suis inscrit au programme court en éducation relative à l’environnement et à l’écocitoyenneté de l’UQAM, j’ai eu l’excellente surprise de trouver bien plus : non seulement j’ai rencontré des professeurs qui sont des mentors pour moi aujourd’hui, mais j’ai aussi eu la chance de rencontrer des chercheurs et d’autres étudiants, issus de toute la Francophonie, qui partagent ma vision de l’ErE et de l’éducation au changement. Encore aujourd’hui, je me réfère à ce Programme et à ce réseau pour développer des activités scolaires en tant qu’animateur de vie spirituelle et d’engagement communautaire (AVSEC) et pendant plusieurs années comme directeur d’un organisme communautaire favorisant les enjeux citoyens.
    (Franck Potwora, Montréal, Canada)
  • Il s'agit de l'une des meilleures formations au monde en Education relative à l'Environnement (écologie, écodéveloppement, économie solidaire, féminisme, anthropologie culturelle, écocitoyenneté, pédagogie ouverte, éthique, etc.).
    (Mohammed Taleb, philosophe, formateur et conférencier, France)
  • Depuis des années, j’organise des évènements d’une façon intuitive. Ce projet a semé en moi la graine de la confiance et du professionnalisme. J’ai acquis une structure de pensée en gestion environnementale et en éducation qui me manquait. (…) Je siège au sein de quatre comités en environnement dans ma région et c’est de l’éducation à l’environnement appliquée dans l’action. Ce programme m’a permis de donner de la profondeur et une vision encore plus holistique des approches utilisées au sein de ces comités.
    (Denise, L’Assomption, Canada)
  • J’ai l’impression d’avoir fait un bon tour d’horizon de ce qui se fait en ERE et des embranchements et ramifications de ce domaine jusque dans les autres sciences humaines. (…) J’ai vraiment adoré l’expérience de formation; j’ai appris des choses mais j’ai aussi vraiment l’impression d’avoir progressé dans mes réflexions et ma compréhension globale du phénomène environnemental. J’ai été enthousiasmée tout au long du programme, j’ai réfléchi à mille choses et la vision large qui est privilégiée offre à chacun – je crois – l’occasion de développer ses propres intérêts.
    (Catherine, Québec, Canada)
  • J’ai été ravi par le contenu des cours et par la vulgarisation, la synthèse des théories (…) Je suis personnellement et particulièrement heureux d'avoir pu couvrir un spectre aussi large en matière d'éducation, d'environnement et de pensée critique.
    (Félix, Montréal, Canada)
  • En six ans d’études universitaires, [je n’ai] jamais eu de cours si intéressants, stimulants intellectuellement et critiques … comme peu de cours universitaires savent nous offrir.
    (Marianne, Montréal, Canada)
  • En tant qu'enseignante et agente de développement au Vietnam et au Pérou, cela m'a ouvert de nouveaux horizons professionnels. En effet, je me suis dotée d'outils en gestion de projets et j'ai reçu des informations pertinentes relatives aux enjeux environnementaux et éducatifs actuels. Je peux maintenant m'impliquer davantage dans des projets touchant à la fois à l'éducation et à l'environnement. J'ai découvert une formation originale (à distance) qui m'a permis de rencontrer des gens ayant des expériences différentes et des points de vue très intéressants.
    (Christine, Huarez, Pérou)
  • Le programme d’éducation relative à l’environnement m’a beaucoup apporté. Il m’a permis d’acquérir les connaissances théoriques nécessaires à mes pratiques et à mes recherches. Les recueils de textes qui accompagnent chaque module ont été essentiels pour mon travail. Il est difficile de trouver ces textes en France. Au-delà des modules, ce programme a constitué pour moi un parcours initiatique. Il a transformé mon regard sur le monde et plus particulièrement sur mon métier d’enseignante. J’ai compris qu’enseigner ne se réduit pas à la transmission de connaissances. Le programme m’a aussi permis d’opérer un changement d’orientations dans mes recherches. Je suis passée d’une démarche positiviste à une optique socio-constructiviste participative.
    (Caroline, Lyon, France)
  • La formation, que j'ai eue l'occasion de suivre via l’UQAM, m'a beaucoup aidé dans mes activités professionnelles. Grâce à cette formation, je suis devenu professeur de développement/environnement à l'école de Droit et d'Économie de ma ville de résidence, et actuellement, compte tenu de la carence de cadre au niveau environnemental de mon département, les responsables du ministère de l'Environnement sont très intéressés par mes services.
    (Claude, Port-de-Paix, Haïti)
  • Le programme court d’éducation relative à l’environnement m’a permis de m'inscrire dans un autre champ de valeurs. Il a développé en moi une vision plus claire de ma relation au monde. Bien au-delà des savoirs théoriques ayant conduit à des ajustements de mes pratiques pédagogiques, ce programme m'a re-orienté et re-positionné dans mes démarches de recherche.
    (Mamadou Bhoye BAH, Conakry, Guinée)